Google Impact Challenge, l’utilité vue par un Géant du Web

Google Impact Challenge, 10 idées pour un monde meilleur

À l’occasion de la finale de la première édition du Google Impact Challenge, nous nous sommes entretenus avec Marie Tanguy, Manager des Communications chez Google France. Retour sur un projet qui allie utilité et innovation et sur la vocation du géant des nouvelles technologies.

Se poser la question de l’utilité des technologies

Interrogée sur le Google Impact Challenge, Marie Tanguy nous fait part du constat à l’origine de cette opération : “On a réalisé que le secteur des associations […] pouvait mieux utiliser les nouvelles technologies pour avoir un impact beaucoup plus important.” Le problème est qu’en France comme aux États Unis, les associations n’ont souvent ni les ressources, ni les connaissances nécessaires à l’utilisation de ces technologies.

Avec cet appel à projet et la promesse d’un accompagnement dans la mise en place de leurs opérations, Google les invite à envisager l’innovation. Marie Tanguy résume “Le plus important n’est pas de leur donner de l’argent mais de les inciter à se poser la question de l’utilisation de la technologie.” Un pari réussi au vu des 282 candidatures reçues.

Encourager des associations innovantes

Pour choisir les finalistes, le jury de Google a évalué les projets sur quatre critères : la faisabilité, l’impact, l’effet d’échelle et l’innovation technologique. Derrière ces critères, des convictions comme celle que parfois, “des idées de génies sont très simples à mettre en place” ou l’importance de la technologie “comme moyen d’aller plus loin et pas seulement comme accessoire”.

La manager précise au sujet des candidats : “Pour certains, les projets déjà lancés il était question de passer à une échelle supérieure, mais d’autres portaient vraiment des idées neuves.” C’est notamment le cas de l’Agence du Don en Nature, parmi les 10 finalistes du Google Impact Challenge. Elle invite les personnes qui font leurs courses en ligne à participer à une chaîne de solidarité en ajoutant à leur panier un produit supplémentaire pour les plus démunis.

La volonté pédagogique de Google

Vous êtes finalistes, maintenant, […] il va falloir que vous appreniez à mener des campagnes et à utiliser la technologie pour faire connaître vos projets, aller chercher de nouveaux soutiens et des volontaires.”

La volonté du Google Impact Challenge est aussi que les associations développent les compétences pour communiquer leur projet. “Quand on pense à la technologie, il y a aussi les réseaux sociaux, un site internet et des outils de communication.” Bien que la création des outils de communication ait été faite en collaboration avec Google, les campagnes ont été menées en autonomie. Au total, 302 882 votes ont été récoltés via ces campagnes. “Cette première édition à dépassé nos attentes. On peut imaginer à l’avenir des campagnes plus conséquentes (comme cette année dans la Silicon Valley, ndlr), mais l’important reste que les associations s’approprient les technologies qu’elles utilisent.”

Finalement, au lieu des lauréats seuls, les dix projets finalistes seront accompagnés et financés par Google. Une démarche qui s’inscrit dans la volonté de Google de pousser chacun à aller au bout de ses initiatives, en particuliers à l’interne.

Encourager l’innovation et la créativité

Le succès n’est pas un long fleuve tranquille. Il faut oser et prendre des risques. Chez Google, nous sommes dans une démarche de test and learn, avec une reconnaissance forte de l’échec.” Cette culture de l’intrapreneuriat se traduit notamment par la mise en place du programme des 20%, permettant à chacun de concentrer un jour par semaine à la recherche et au développement d’un projet personnel.

C’est comme ça qu’est né CardBoard, ce boîtier de carton qui transforme vos smartphones en outil de réalité virtuelle. Au début, c’était le projet d’une personne (David Coz, un ingénieur français, ndlr)et de fil en aiguille le projet a été présenté à la direction de Google. Larry Page a été emballé par le projet qui a pris son ampleur d’aujourd’hui… Personne ne l’aurait soupçonné.”

L’utilité au centre des actions de Google

Think With Google résume l’état d’esprit de l’entreprise. Il faut apporter une valeur ajoutée aux consommateurs. Le marketing doit être utile , c’est essentiel.” Interpellés par cette idée d’utilité, nous avons voulu en apprendre plus auprès de Marie Tanguy.

La notion d’utilité c’est autant simplifier la vie au quotidien que de résoudre des grands problèmes de la planète […]. On est toujours dans l’optique de faciliter la vie des gens.” Cette ambition se répercute des petits projets, comme la barre d’outil omnibox qui informe de la météo, aux dispositifs comme Person Finder qui aide à retrouver ses proches en cas de catastrophe naturelle. “Notre volonté, c’est de se dire que nous avons des connaissances et des compétences qui font qu’on va faire avancer les choses plus vite, […] l’impact global de l’entreprise permet de faire des choses incroyables.”

En conclusion, Marie Tanguy précise, il n’y a pas de domaine que l’on s’interdise”, un message qui promet nombre d’actions de marketing utile à venir. Alors que le public est en attente constante de changement et d’améliorations de son environnement, Google au vu de son ampleur est bien placée pour faire avancer les choses et l’a bien compris.

One Comment

Laisser un commentaire

(*) Obligatoire, Votre email ne sera pas publié