IKEA loge ses salariés en Islande

IKEA va loger ses salariés en Islande

Devenu l’un des spots de vacances les plus appréciés par les touristes mais n’étant pas doté d’un nombre de logements suffisants par rapport à la croissance démographique de son pays, l’Islande est confrontée depuis plusieurs mois à une pénurie d’habitat. Ikea a décidé de construire un immeuble destiné à accueillir ses salariés, dans la banlieue de Reykjavik, non loin de son siège social. Ce “hub” sera prêt à accueillir les employés du géant suédois d’ici 2018, et il comptera pas moins de 50 appartements et studios. En construisant un immeuble, Ikea entend également accroître la motivation et l’esprit d’entreprise de ses salariés, qui se verront proposer des biens neufs et haut de gamme à des prix inférieurs à ceux du marché.

Les actes répétées d’une marque véritablement engagée socialement

Loin des spots tv vus par des millions de spectateurs, cette opération s’inscrit dans les nombreux engagements sociétaux de la marque. En parallèle de son engagement environnemental, notamment avec sa cuisine en plastique recyclé, la marque ne cesse plus d’élargir son positionnement : hier avec la mise en place de son complexe hôtelier Vastint, et désormais avec cette initiative d’immobilier social.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’Ikea s’implique dans le social. En 2015, la firme avait annoncé qu’elle allait fournir 30 000 abris provisoires au Haut-Commissariat pour les réfugiés des Nations unies (UNHCR). Un abri pliable qui avait d’ailleurs été sacré meilleur design de l’année 2016. La marque s’est également engagée un peu plus tôt dans l’année à venir en aide aux réfugiés Syrien en Jordanie. En effet, d’ici à trois ans, l’entreprise a promis de commercialiser des tapis et tissus exclusivement produits par des Syriens. Ces produits, qui seront distribués dans les magasins Ikea basés au Moyen-Orient devraient permettre de créer environ 200 emplois. A l’inverse d’une marque prônant des pratiques qu’elle ne respecte pas , Ikea a le mérite de s’investir dans des causes qui la touche partout à travers le monde, aussi bien sur la crise migratoire dû au conflit Syrien que sur des problématiques qui l’impacte en interne.

Une manière de compenser son impact dans l’obsolescence programmée ?

Laisser un commentaire

(*) Obligatoire, Votre email ne sera pas publié