Orange RockCorps, retour sur un événement qui allie divertissement et utilité

L’événement Orange RockCorps né en 2009 vient de clôturer son volet parisien, prochaine étape, Lille en Septembre. Nous avons rencontré Stéphane Tardivel, Directeur des partenariats chez Orange, pour discuter d’un concept qui fédère des centaines de jeunes autour de la musique et du monde associatif en France depuis 6 ans.

Tu donnes, tu reçois !

Le principe d’Orange RockCorps est simple : faire découvrir aux jeunes le monde associatif de façon ludique et festive, grâce à la musique. Le concept, lancé par la société anglo-saxonne RockCorps en 2003 a vu le jour en France dans le cadre du partenariat avec Orange. Stéphane Tardivel explique “ Je cherchais un projet  fédérateur autour de la musique, car je me rendais compte que sur ce sujet, toutes les marques faisaient des choses similaires. Il n’y avait aucun élément de différentiation : elles organisaient des concerts privés ou offraient simplement des places…”

L’idée ? Chacun donne 4 heures de bénévolat à une association et obtient une place pour un concert événement exceptionnel, réservé aux seuls bénévoles. Pas de transaction ou de concours, c’est beaucoup plus simple : tu donnes, tu reçois. ”Le fait de donner 4 h de son temps permet d’éviter les écueils que peuvent avoir certains autres projets musique qui se contentent d’offrir des billets. Souvent les gens les revendent ou ne se déplacent même pas au concert. Dans ce cas-ci les jeunes ont vraiment donné de leur temps. Ce billet a une toute autre valeur à leur yeux. Ils ont repeint des murs, ont remis un jardin en friche… Il y a des DJ sur place et une bonne ambiance. Au bout des 4h ils repartent avec un billet et le sentiment du travail bien fait”.

Orange RockCorps Paris 2015 à Aurore (7) 1

 

Le succès au rendez-vous

Depuis le lancement il y a 6 ans, de nombreux artistes se sont succédés, Patrice, Snoop Dogg, Busta Rhymes, Ludacris ou cette année Asap rocky, Youssoupha, Bigflo & Oli et Cut Killer. L’événement s’adresse à la jeunesse fan de musique street, soul et hip hop qui répond à l’appel et n’hésite pas à s’impliquer dans des projets solidaires. “D’abord c’est l’affiche et la promesse d’un concert exceptionnel qui les fait venir, ensuite, une fois ensemble, ils découvrent ce qu’est une association. Le facteur humain est important, car l’activité est un peu éloignée de leurs préoccupations premières, finalement ils se rendent compte qu’ils aiment vraiment ça“.

Entre 2009 et 2015, Orange RockCorps a mobilisé près de 34 500 volontaires, 138 000 heures de volontariat auprès de 460 associations partenaires et 18 concerts. Le concept fédère tellement qu’il est même difficile d’impliquer la totalité des volontaires dans des missions : ils sont plus de 96 000 inscrits à travers la France. Stephane Tardivel ajoute : “Environ 30% des jeunes qui ont participé à un projet Orange RockCorps se réengagent ensuite auprès d’une association, certains ont même intégré l’organisation de RockCorps”.

DSC_8730_2

Passion et service au cœur des prises de parole de la marque

Orange recentre de plus en plus ses prises de parole sur son cœur de métier : le service. La marque s’applique par la même occasion à y apporter des valeurs de divertissement et de passion. Stéphane Tardivel précise : “On a pu constater que les personnes qui connaissent Orange RockCorps nous voient comme un opérateur qui relie les gens à leurs passions.”

Et RockCorps n’est pas le seul projet utile et porteur de passion de la marque. Celle-ci s’est récemment associée avec Blablacar dans le cadre de son partenariat avec le XV de France et propose un service de covoiturage pour les fans de rugby à l’occasion des matchs. “Nous nous mettons à la place des supporters. Vous aimez le rugby ? Orange va partager cette passion avec vous et vous permettre de la vivre pleinement. Ce partenariat a lieu toute l’année, au niveau national et régional”

La responsabilité sociale sous les projecteurs

Récemment nous évoquions sur ce blog un projet de la branche Orange RSE lancé en partenariat avec Simplon : Supercodeurs. Sa mission consiste à démocratiser l’apprentissage du code auprès des enfants. Se rendre utile et impliquer sa responsabilité sociétale est loin d’être une mission nouvelle pour Orange. Depuis des années, l’entreprise met en place, notamment avec sa branche RSE, des chantiers pour accompagner les mutations numériques sur le territoire. En revanche les implications de la marque semblent faire parler de plus en plus. “La politique RSE et la fondation Orange ne datent pas d’hier. On en entend plus parler, c’est peut-être en relation avec la situation de crise des dernières années. Les gens sont plus sensibles à ces initiatives de la part de grandes entreprises comme la nôtre”

Une chose est certaine, à une époque où les publics sont de plus en plus en attente d’engagements porteurs de sens de la part des marques, Orange a compris l’enjeu d’être en harmonie avec les réalités et les préoccupations des consommateurs. Moins de paillettes, plus de cohérence et de profondeur, mais surtout du “fun” et la promesse d’une offre de qualité. La marque a trouvé la recette qui lui attire l’affection et l’engagement d’un public jeune souvent difficile à atteindre, et encore plus difficile à ne pas décevoir.

Laisser un commentaire

(*) Obligatoire, Votre email ne sera pas publié