Starbucks milite pour le changement positif

Avec sa série originale « Upstanders », Starbucks veut pousser les américains à créer et accélérer le changement positif. 

La série qui valorise les gestes du quotidien

A l’heure où les joutes verbales vont bon train entre Hillary Clinton et Donald Trump lors de l’élection présidentielle américaine, Howard Schultz, CEO de Starbucks, veut promouvoir le changement positif avec “Upstanders”. Cette série originale de 10 épisodes va mettre en lumière des histoires réelles et humaines, prouvant que des américains ordinaires sont capables de créer un incroyable changement et œuvrer pour le bien dans leur pays au quotidien. Promouvoir le changement, la fraternité, aller à l’encontre des mauvaises nouvelles qui sont légion dans les journaux américains et qui donnent l’impression que ce pays est au bord du gouffre, c’est le but d’Howard Schultz et de l’ancien journaliste du Washington Post, Rajiv Chandrasekaran.

Répondant à l’insight “les américains veulent voir des histoires allant dans le sens du changement positif”, ces contenus originaux mettront en avant des thématiques comme la réinsertion de prisonniers par le biais d’une ancienne détenue, la sensibilisation au handicap avec des coachs de sport donnant des cours de renforcement musculaire à des blessés de guerre ou encore en faisant la promotion d’un jeune lycéen qui a créé un logiciel pour faciliter la redistribution de nourriture.

Starbucks en campagne pour le changement positif

Starbucks compte sur un dispositif digital complet pour promouvoir la série, son application, utilisée par près de 20 millions de consommateurs, les pages Facebook et Twitter seront chargées de diffuser ces contenus. Une campagne print est également déployée dans les quotidiens The New York Times, Wall Street Journal et USA Today. En boutique, les gobelets seront ornés d’un subtil “Upstanders”.

A l’instar des candidats à la Maison-Blanche, Starbucks va également se lancer dans une série d’événements dans les villes de Dallas, Memphis ou encore Washington pour promouvoir son initiative, excepté qu’à l’inverse d’un candidat en campagne, Howard Schultz se targue de “n’avoir rien à vendre” (en effet aucun logo ni de Venti Latte dans ces différentes vidéos), hormis offrir une bonne dose d’humanité et d’optimisme à ses concitoyens.

Engageante, impactante et empathique, cette campagne confère un peu plus à Starbucks le statut de Useful Brand, qui n’en ai pas à son premier coup d’essai en terme de Goodvertising.

Source : http://www.geekwire.com/2016/starbucks-gets-original-content-new-upstanders-video-podcast-series/

https://upstanders.starbucks.com/

Laisser un commentaire

(*) Obligatoire, Votre email ne sera pas publié